Qualité de l'eau

 

L’eau de distribution doit satisfaire à pas moins de 48 paramètres de qualité. Ceux-ci sont fixés par l’Union européenne, le plus souvent sur base des recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Plus d'information

Dans la majorité des cas, actionnez en premier lieu la chasse des WC. Prélevez ensuite trois litres d’eau à chaque robinet. Il est préférable d’ouvrir plusieurs robinets simultanément. Par la suite, les fins tamis des robinets devront sans doute être nettoyés. Continuez à rincer jusqu’à ce que l’eau soit claire partout.

Après une coupure d’eau, les conduites peuvent contenir beaucoup d’air. L’ouverture d’un robinet peut provoquer un “coup de bélier”. Pour éviter les dégâts aux installations intérieures, il est conseillé d’ouvrir, en premier lieu et prudemment, le robinet d’eau froide situé juste après le compteur.

L’eau de distribution est l’eau potable livrée aux clients au moyen d’un réseau de canalisations. Selon son origine, on distingue l’eau souterraine et l’eau de surface.

On entend par « eau souterraine », l’eau des précipitations qui s’est  infiltrée dans le sous-sol. Elle est ensuite collectée de diverses manières:

  • à l’émergence des sources
  • par des galeries drainantes
  • par le forage de puits jusqu’au sein de la nappe phréatique
  • par pompage dans d’anciennes mines où l’eau s’est accumulée

L’eau de surface est prélevée dans des rivières, canaux, ruisseaux, lacs, bassins d’épargne et lacs de barrages.

La composition naturelle d’une eau « chargée » en métaux peut lui donner une couleur brune ou rouge. La teneur en métaux de l’eau peut aussi être influencée par son transit dans les canalisations. Les particules de métaux qui se déposent sur les parois des canalisations peuvent être emportées lors d’une augmentation du débit et provoquer cette coloration brunâtre ou rougeâtre.

Cette eau n’est pas nuisible pour la santé, mais elle peut provoquer quelques désagréments, comme des taches sur le linge. Pour les faire disparaître, relavez immédiatement les vêtements encrassés.

Nos conseils pour se débarrasser de cette coloration de l’eau :

  • Laissez couler l’eau quelques instants
  • Après une absence prolongée,  évacuez l’eau qui a stagné dans les conduites intérieures avant de la consommer
  • Si ce phénomène se répète fréquemment, vérifiez si cet aspect coloré est aussi présent au robinet situé juste après votre compteur d’eau. Si tel est le cas, contactez-nous.

L’eau distribuée par la Société wallonne des eaux est parfaitement potable. Il n’est donc pas nécessaire de recourir à des systèmes de filtres en vue d’améliorer sa “qualité”. En cas de phénomène anormal ou de trouble persistant de l’eau de distribution, contactez-nous.

Le recours à des filtres est généralement superflu, d’autant plus que leur achat et leur remplacement périodique sont  finalement assez coûteux.  Par ailleurs, les améliorations annoncées dans les publicités sont souvent minimes et temporaires.

Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, consultez le « Livre bleu » édité par Belgaqua.

Plus d'information

Notre documentation

L’eau du robinet est une eau à boire. Néanmoins, en cas d'absence prolongée ou après la nuit, laissez couler l'eau pendant quelques instants pour ne pas boire une eau qui a stagné dans les tuyaux. Remplissez une carafe et placez-la au frigo pour bien rafraîchir l’eau. Si elle sent le chlore, laissez-la se reposer quelques minutes. Le chlore s'évaporera.

Pour en savoir plus, consultez nos pages « L’eau et votre santé »

Les sels de fluor protègent nos dents en rendant l’émail plus résistant. Mais un excès de fluor a des effets négatifs. Il peut provoquer l’apparition de taches noires sur les dents. À des doses trop élevées, des malformations des dents et du squelette peuvent se créer.

La dose journalière de fluor varie donc très fort d’une personne à l’autre. Ajouter du fluor dans l’eau de distribution pourrait entraîner un risque de surdosage, d’autant plus que ce type de fluor se présente sous une forme plus assimilable par notre organisme que lorsqu’il est présent dans les autres aliments.

L’asbeste est dangereux par inhalation, non pas parce qu’il est toxique, mais parce que certaines fibres peuvent se fixer dans les poumons et y abîmer les tissus. Le risque existe donc aussi pour nos ouvriers, qui doivent prendre des mesures de protection appropriées quand ils travaillent sur des conduites en asbeste-ciment.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il n’y a aucune crainte à avoir pour l’eau potable transportée dans de telles conduites. L’eau est bue et non respirée.

C’est déconseillé, car l’eau qui a stagné toute une nuit a pu dissoudre certains éléments de la paroi des conduites. Si votre logement est encore équipé de conduites en plomb, cela peut être nocif pour la santé. Quant aux conduites neuves, elles peuvent donner un goût désagréable à l’eau. Attention aussi aux restes d’eau chaude contenus dans les robinets mélangeurs ; leur caractère potable n’est pas garanti.

Pour éviter ces désagréments, réservez la première eau du matin à d’autres usages que l’alimentation: besoins sanitaires, arrosage des plantes, etc. Pour le café ou le thé du matin, vous pouvez remplir une ou plusieurs carafes d’eau la veille, lorsque les conduites ont déjà bien été rincées. Ainsi, il n’y aura aucun gaspillage.

L’aspect laiteux est dû à l’apparition de fines bulles d’air dans l’eau. Contrairement à ce que pensent de nombreuses personnes, ce n’est pas dû au calcaire.

Dans certaines circonstances, de très fines bulles d’air peuvent se former dans l’eau, comme lorsqu’on débouche une bouteille de champagne. Le jeu de la lumière lui donne alors cet aspect laiteux caractéristique.

En moins d’une minute, les bulles d’air remontent à la surface et disparaissent. L’eau redevient alors parfaitement claire. Ce phénomène n’a aucune influence sur la qualité de l’eau.

Plus d'information

Oui, l’eau de distribution convient pour la majorité des poissons d’aquarium, moyennant certaines précautions avec les espèces qui ont besoin d’une eau très douce. Dans ce cas, il convient d’ajouter de l’eau distillée à l’eau du robinet. Les magasins d’aquariophilie proposent des kits pour tester la dureté de l’eau.

Plus d'information

Il n’est pas indispensable d’utiliser de l’eau potable pour rincer les toilettes ou arroser le jardin. Certaines prescriptions urbanistiques imposent d’ailleurs l’installation de citernes en cas de construction neuve.

Toutefois, l’eau de pluie n’est pas potable et sa qualité n’est pas assez fiable pour l’hygiène corporelle régulière (bain, douche, brossage des dents,…).

Si vous tenez à installer un réseau d’eau de pluie chez vous, veillez absolument à ce qu’il soit totalement et en permanence séparé du réseau d’eau potable, pour éviter toute contamination de celui-ci.

Plus d'information

D’une manière générale, l’eau du robinet d’origine souterraine contient naturellement du calcaire. Lorsqu’elle s’infiltre, l’eau traverse plusieurs types de sols de natures géologiques différentes. Elle se charge alors en sels minéraux et en oligo-éléments, dont le carbonate de calcium.

Le calcaire dissous dans l’eau n’est pas néfaste pour la santé. Au contraire, il apporte le calcium indispensable à la croissance et nécessaire pour se prémunir de la décalcification. Le calcium et le magnésium jouent également un rôle important sur les systèmes digestif et urinaire ainsi que sur la production de certaines hormones.

Quelle que soit sa provenance (souterraine ou de surface), l’eau prélevée ou captée dans le milieu naturel doit généralement subir un traitement, parfois minimal et strictement préventif avant d’être distribuée.

La Société wallonne des eaux recherche de préférence les ressources présentant naturellement la meilleure qualité possible afin de limiter les coûts du traitement.

Une désinfection efficace de l’eau de distribution est absolument nécessaire pour éviter que des maladies infectieuses, pouvant même être mortelles ne puissent réapparaître. Des doses de chlore injectées dans l’eau à de très faibles quantités (sans danger pour la santé) permettent d’éviter sa contamination par des virus ou bactéries pathogènes, entre le site de production et votre robinet.

Un litre d’eau de distribution peut contenir au maximum un quart de milligramme de chlore.

Comme le chlore s'évapore à l'air libre (et pas dans les tuyauteries), son goût désagréable au robinet disparaît très vite  si on laisse reposer l’eau dans une carafe ouverte.

Par eau chaude, on désigne l’eau provenant d’un chauffe-eau (boiler) ou du préparateur d’eau chaude combiné au chauffage central. Cette eau n’a plus la qualité de l’eau potable, même si elle s’est refroidie par la suite. En effet, le réchauffement provoque de multiples modifications.

Certaines bactéries profitent de la température favorable pour se multiplier, surtout dans les parties du circuit où l’eau est tiède plutôt que vraiment chaude. De plus, l’eau chaude accélère la corrosion.  Elle dissout plus facilement certaines substances des tuyauteries et peut donc contenir nettement plus de cuivre, de fer, de nickel, de zinc ou de plomb que l’eau froide.

Prenez donc toujours l’eau au robinet d’eau froide pour boire, pour cuisiner et même préparer des boissons chaudes. Si la cuisine est équipée d’un robinet mélangeur, assurez-vous qu’il est en position “eau froide”. N’hésitez pas à laisser s’écouler un peu d’eau pour purger le mélangeur.

Il s’agit le plus souvent d’une mesure de précaution afin de livrer en toute circonstance de l’eau potable de bonne qualité. Les particules qui se seraient accumulées dans le fond ou sur les parois des conduites doivent être évacuées. L’eau qui y a séjourné trop longtemps, surtout en bout de réseau, doit être suffisamment renouvelée.

Les normes européennes réglementant le taux de pesticides dans l’eau du robinet (et appliquées en Belgique) sont nettement plus sévères que les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé. En Wallonie, on autorise seulement la présence de 1/10 de millième de milligramme par litre d’eau (0,1 µg/l) par substance et 1/2 millième de milligramme par litre d’eau (0,5 µg/l) toutes substances confondues.

Mise en regard de la consommation de plusieurs autres aliments de la vie courante, la quote-part de l’apport en pesticides par l’eau du robinet est infime.

Plus d'information

Il vaut mieux s’abstenir! L’eau venant d’un puits privé peut avoir un bel aspect ou même un goût agréable, tout en étant impropre à la consommation alimentaire, car elle peut être contaminée.Le risque de pollution de l’eau est d’autant plus grand si le puits est peu profond (la SWDE prélève parfois son eau à plus de 200m). Des pesticides, des nitrates et des bactéries peuvent facilement s’infiltrer jusqu’à ces profondeurs. Beaucoup de substances nocives n’ont ni goût, ni couleur, ni odeur. Il y a donc lieu de contrôler régulièrement la qualité de l’eau de ces puits.

Celui qui utilise l’eau d’un puits doit disposer d’une installation totalement distincte de celle alimentée par le réseau d’eau de distribution pour éviter toute contamination.

Plus d'information

Plus une eau est riche en calcium et en magnésium, plus elle est dite « dure ». Inversement, une eau pauvre en calcaire est dite « douce ». Une eau douce associée à un pH acide donne une eau agressive.

L’eau agressive favorise la dégradation des conduites, en faisant disparaître la fine couche protectrice qui a pu se former au fil des ans sur la paroi intérieure des tuyauteries. Le métal est alors mis à nu et la corrosion peut apparaître. S’il s’agit de tuyaux en fer ou en acier, de la rouille peut se former. L’altération des tuyauteries en plomb comporte même des risques pour la santé.

La Société wallonne des eaux veille à fournir une eau non-agressive, dont la composition doit même favoriser la formation d’une mince couche protectrice de calcaire dans les conduites.

Les causes les plus fréquentes de corrosion dans une installation intérieure sont:

  • l’utilisation de matériaux de mauvaise qualité
  • une combinaison erronée de divers métaux
  • un mauvais équilibre thermique des circuits de recirculation d’eau chaude sanitaire
  • l’utilisation d’adoucisseurs d’eau mal réglés
  • la présence de dépôts ou d’incrustations dans les conduites
  • la présence d’air dans les conduites
  • un mauvais placement ou l’utilisation de conduites de diamètre insuffisant (corrosion par érosion)
  • des courants électriques vagabonds

Tous ces problèmes peuvent être évités lors de l’installation. Faites donc appel à un professionnel.

La qualité de l’eau doit satisfaire aux normes légales de potabilité. Cette qualité est sévèrement contrôlée, mais un problème peut toujours survenir.

En cas de doute, contactez-nous. Votre plainte fera toujours l’objet d’un examen attentif. En cas de nécessité, nous enverrons un technicien sur place pour une enquête plus  approfondie. Il prélèvera éventuellement des échantillons d’eau. L’analyse au laboratoire déterminera les éventuelles mesures correctives à prendre pour rendre la situation conforme.

Plus d'information

En premier lieu, veillez à connaître l’origine de ce goût de “renfermé” ou de moisi. Soit, il provient du réseau de distribution public, soit des canalisations à l’intérieur de la maison. Pour le savoir, prélevez de l’eau immédiatement après le compteur au robinet d’arrêt. Si ce mauvais goût est déjà présent au niveau du compteur, contactez-nous.

Si l’eau ne présente pas d’anomalie de goût ou d’odeur à l’entrée de l’immeuble, c’est que le problème provient de l’installation intérieure. Dans ce cas, une purge des canalisations intérieures  devrait permettre le retour à une situation normale.

Plus d'information

La composition de l’eau varie en fonction du moment et du (des) captage(s) dont elle provient. Il se peut que l’eau de votre robinet soit le produit d’un mélange d’eaux de diverses origines. Sa composition peut donc aussi dépendre du débit de chaque captage. Mais quelles que soient ces variations, l’eau de distribution satisfait toujours aux normes légales.

Consultez le tableau de bord de votre commune pour connaître la qualité de votre eau.

Plus d'information

Vous souhaitez équiper votre maison d'une citerne à eau de pluie ? Attention, il y a des mesures obligatoires à suivre et à ne pas prendre à la légère, comme la création d’une séparation totale entre le réseau d’eau potable et celui de votre citerne. Il en va de votre santé et de celle des autres clients.