Cycle de l'eau anthropique

Étape 1

En Wallonie, près de 80% de l'eau qui coule du robinet est captée dans des nappes souterraines (aussi appelées aquifères ou phréatiques). Le reste est prélevé en surface dans les barrages, les carrières, etc.

Étape 2

Pour éviter tout risque de pollution, les zones de captage sont protégées comme des réserves naturelles. La biodiversité est importante puisqu'elle contribue à la bonne qualité de l'eau.

Étape 3

Il est rare que les eaux captées ou prélevées dans le milieu naturel puissent être distribuées sans un passage par les stations de traitement. Les eaux souterraines sont généralement "aérées". Les eaux de surface subissent un traitement plus poussé car elles sont davantage exposées à la pollution. Pour garantir la qualité bactériologique de l'eau dans les canalisations, tout au long de son trajet sous-terrain jusqu'au robinet, on lui ajoute une très petite quantité de chlore.

Étape 4

À tout moment de la journée, l'eau doit immédiatement couler du robinet. C'est pourquoi elle est stockée en grande quantité dans des châteaux d'eau ou des réservoirs. Il y en a plus de 1.500 en Wallonie !

Étape 5

Tout au long du trajet, des contrôles stricts sont effectués pour s'assurer de la qualité de l'eau. L'eau qui coule au robinet doit être potable !

Étape 6

Au départ des lieux de stockage, l'eau est acheminée jusqu'aux robinets des bâtiments publics et privés, mais aussi jusqu'aux bouches et bornes d'incendie via "le réseau de distribution".

Étape 7

Après avoir été utilisée, l'eau (du bain, de la vaisselle, de la lessive, etc.) est évacuée dans les égouts. Les eaux usées se déversent dans des collecteurs. De là, elles rejoignent les stations d'épuration où elles sont nettoyées et assainies avant d'être rejetées dans la nature. Ces eaux ont été dépolluées, mais ne sont pas potables.