Provenance de l’eau distribuée par la SWDE

Chapô

L’eau potable que nous distribuons provient principalement des nappes souterraines. Les eaux prélevées dans certaines carrières et les lacs des barrages sont également exploitées pour alimenter la population.

banniere-cycle-eau
Corps

Les captages dans les nappes d’eau souterraines

La majorité (75 à 80%) de l’eau produite et distribuée par la SWDE provient de captages dans les nappes d'eau souterraines.

Ces eaux proviennent de l'infiltration des eaux de pluie dans le sol. Celles-ci percolent par gravité dans les pores, les microfissures et les fissures des roches, humidifiant des couches de plus en plus profondes, jusqu'à rencontrer une couche imperméable. Là, elles s'accumulent, remplissant le moindre vide, saturant d'humidité le sous-sol, formant ainsi un réservoir d'eau souterraine appelé aquifère (ou nappe phréatique). La nappe chemine en sous-sol sur la couche imperméable, en suivant les pentes, parfois pendant des dizaines voire des centaines de kilomètres, avant de ressortir à l'air libre, alimentant une source ou un cours d'eau.
 

Il y a 4 types de prises d’eau souterraines et chacune a ses avantages et inconvénients :

  • émergences ;
  • drains ;
  • galeries ;
  • puits.


Les captages des eaux de surface

Les 20 à 25% d’eaux de surface prélevées par la SWDE proviennent essentiellement des 4 grands barrages-réservoirs de Wallonie :

  • le barrage de la Gileppe à Verviers ;
  • le barrage de la Vesdre à Eupen ;
  • le barrage de Nisramont à Nadrin ;
  • le barrage du Ry de Rome à Couvin.


Traitement des captages d’eaux de surface et souterraines

En s'infiltrant dans le sol, l'eau souterraine traverse plusieurs couches de terres et de roches qui la débarrassent naturellement de ses impuretés, tout en la chargeant de certains polluants générés par l’homme comme le nitrate, les pesticides ou les hydrocarbures. Elles doivent donc subir un traitement avant de devenir potable.

Il en va de même pour les eaux de surface qui sont également exposées à la pollution naturelle et humaine et doivent donc être traitées afin de les rendre potables.

 

Découvrir les stations de traitement


Exploitation de nouvelles ressources

icon-conseil-2

Afin de limiter les quantités puisées dans des nappes souterraines fragilisées, principalement dans le Hainaut, nous valorisons aussi les eaux d’exhaure (eaux souterraines résurgentes) de plusieurs carrières hennuyères. Notre objectif est de réduire les prélèvements par une utilisation raisonnée du potentiel disponible.


Des recherches de nouvelles ressources sont également réalisées ailleurs dans le territoire grâce à des campagnes de prospection.

Une rationalisation des prises d’eau est en cours à l’échelle du territoire wallon. Elle vise à supprimer les captages avec problèmes de qualité ou de quantité en réalisant une interconnexion des réseaux.
 

Localisez les prises d’eau souterraine exploitées par la SWDE
 

schema-d-ou-provient-votre-eau