La Guinée fait appel à l’expertise de la SWDE pour l’amélioration de la distribution d’eau potable

 

Comment améliorer le rendement des réseaux de distribution en détectant plus rapidement les fuites ? Comment mieux mesurer les consommations et facturer de manière équitable les coûts du service de l’eau ?  Comment mieux sécuriser les réservoirs en anticipant les incidents ? La Guinée s’engage dans un plan d’investissement lui permettant d’affronter l’avenir avec une gestion plus durable de ses ressources en eau. Elle sera appuyée pendant trois ans par la SWDE grâce au financement de l’Agence Française de Développement.

La Guinée, comme beaucoup de pays de l’Ouest africain a la chance de pouvoir compter sur des ressources en eau.  Elle n’est cependant pas à l’abri de situations de stress hydrique et elle doit se préparer à d’éventuelles conséquences des changements climatiques qui pourraient aggraver ces épisodes.  La gestion parcimonieuse des ressources, permettant leur renouvellement naturel et donc garantissant leur pérennité, devient un défi stratégique pour tous les distributeurs d’eau, parmi lesquels : la SEG – la Société des Eaux de Guinée.

Avec l’appui financier de l’Agence Française de Développement, la SEG va déployer un plan d’action dans le quartier Matoto, une des communes de Conakry, où vivent près d’1 million d’habitants. 

Le premier objectif est de pouvoir y surveiller en continu le rendement du réseau de distribution d’eau.  Pouvoir détecter des fuites lorsqu’elles se produisent dans le délai le plus court possible afin de les réparer au plus vite et limiter ainsi les pertes d’eau et les dégâts qu’elles peuvent engendrer. Le deuxième objectif est de mettre en place un système qui permette de mesurer exactement les consommations de manière à :

  • mieux contrôler le respect des règles établies en la matière ;
  • organiser le financement des infrastructures par une facturation juste et équitable pour tous les usagers.

L’expertise reconnue de la SWDE dans la région

Depuis longtemps, la SWDE participe à des programmes de coopération dans l’Ouest de l’Afrique.  Elle a pu y partager son expertise en matière de gestion de la qualité d’eau, de gestion des ressources, de stratégie d’investissement, de formation du personnel, etc.  De vraies relations de partenariat se sont forgées entre la SWDE et ses homologues du Benin, du Burkina Faso, du Cameroun, la Côte d’Ivoire et du Sénégal notamment.

C’est sans doute une des raisons pour lesquelles la SWDE a été sollicitée par la Société des Eaux de Guinée.  Pour les 3 prochaines années, la SWDE accompagnera et conseillera la SEG dans son programme d’investissement. La fourniture du matériel et les prestations techniques sont confiées au groupe français EIFFAGE.

La stratégie déployée ces dernières années par la SWDE pour réduire les pertes d’eau de son réseau par une surveillance continue de ses consommations, ainsi que le déploiement à grande échelle de nouvelles techniques de recherche de fuite lui ont permis de réduire ses pertes d’eau de plusieurs millions de m³ en quelques années.  La SWDE a acquis, en la matière, une expertise qu’elle se réjouit de pouvoir partager.

               

                                                                 la recherche de fuite à la SWDE

En matière de facturation, les mécanismes en vigueur en Wallonie comme le principe du Coût Vérité, la redevance forfaitaire, la tarification selon la consommation, le Fonds social de l’eau, etc… attirent régulièrement l’attention de nos partenaires à l’étranger. 

Cette expertise sera également partagée avec nos partenaires de Guinée.

Pour rappel, avec environ 2,5 millions de clients (selon les données statistiques de l’IWEPS) la SWDE est le principal producteur et distributeur d’eau potable en Wallonie.  Elle a inscrit la coopération internationale comme faisant partie de ses missions.  La SWDE est le référent technique de la Coopération belge en matière d’eau avec une vision commune sur les programmes d’aides : assurer un véritable transfert des connaissances vers les pays concernés et obtenir des résultats mesurables dans le respect des consignes édictées par l’Organisation des Nations Unies pour l’instauration de partenariats entre opérateurs de l’eau (https://gwopa.org/)

Les missions où intervient la SWDE sont entièrement financées par des organismes publics tels que la Région wallonne, l’Etat Belge, la Commission européenne ou, en l’occurrence, l‘Agence Française de Développement