Jumelage avec la Tunisie : "zoom" sur quelques résultats

 

Quelle stratégie à long terme pour préserver les ressources en eau tunisiennes? Comment faire en sorte que cette vision soit partagée à tous les échelons du pays - Etat, régions, localités.  Comment faire en sorte que les règles nécessaires pour garantir cette protection soient respectées. Comment faire comprendre et partager par tous les citoyens, la nécessité d'agir au quotidien pour protéger cette ressource précieuse? Les grands axes de réflexion du Jumelage avec la Tunisie financé par l'Union européenne débouchent déjà sur du concret.

Résultat 1

La stratégie de coopération a été complétée par une analyse des risques (SWOT – PESTEL) menaçant le DPH et l’eau en Tunisie. Des pistes d'atténuation ont été identifiées pour les principaux risques. La stratégie de coopération nécessite l’implication et l’engagement des différents ministères.

Résultat 2

Un manuel de l’inspection est achevé. Il est composé de fascicules qui détaillent l’intégralité des missions des inspecteurs, regroupant la conduite et les procédures. Les formations des formateurs vont bientôt démarrer.

Résultat 3

La stratégie de communication et de sensibilisation à la rareté de la ressource est élaborée par une cellule interministérielle tunisienne avec le soutien des experts européens via une approche participative associant à la fois des ateliers et des séminaires relatifs au diagnostic, à la formation, à la rédaction et à la conception des différents outils, plan et stratégie.

Résultat 4

Un atelier participatif regroupant plus d’une soixantaine de personnes, dont des représentants des territoires (CRDA, GDA, etc.) a abouti, en plénière, au choix de deux zones pilotes ; les gouvernorats de Sidi Bouzid et de Zaghouan. La zone de Nabeul/SECADENORD s'est rajoutée par la suite pour accompagner un appui budgétaire de l'Union européenne. 
Des comités de suivi locaux composés de plusieurs institutions, sont mis en place et des programmes de contrôle opérationnel sont en cours de finalisation au niveau de chacune de ces zones.