Pour tout savoir sur le projet DIADeM

16.03.2017
 

DIADeM est mis en œuvre grâce au soutien du fonds européen de développement régional (50%) et du Service public de Wallonie (DGO3) et s’appuie sur un consortium de 15 partenaires wallons et français. Ce projet visant à mieux comprendre l’impact des contaminations anthropiques sur les écosystèmes aquatiques repose sur une approche pluridisciplinaire alliant la chimie, la biologie et la modélisation mathématique.

Financement

Le budget total du projet (01/01/2017 - 31/12/2019) est de 2 326 k€.

Les partenaires du projet

Les opérateurs associés au projet

Objectifs du projet

Un objectif du projet DIADeM (Développement d’une approche intégrée pour le diagnostic de la qualité des eaux de la Meuse) est de développer et déployer une approche pluridisciplinaire transfrontalière afin d’améliorer le diagnostic et le suivi de la qualité chimique des masses d’eau interrégionales de l’axe Meuse et de deux affluents, la Sambre et la Semois. Le projet propose de coupler les analyses chimiques de l’eau et biologiques (bio-accumulation et panels de biomarqueurs) d’organismes représentatifs des hydrosystèmes transfrontaliers (truites, épinoches, gammares, moules zébrées, mousses). Des expériences seront réalisées en aquariums, en rivières artificielles (mésocosmes) et dans les rivières elles-mêmes sur des organismes encagés. Des modèles mathématiques prédictifs d’effets au niveau des populations seront développés à partir des effets mesurés au niveau individuel. Finalement, des guides d’application des méthodologies développées (encagements, biomarqueurs pertinents…) seront proposés aux gestionnaires des milieux aquatiques.

Ce projet permettra d’évaluer les perturbations des organismes dues aux rejets des stations d’épuration des eaux usées.

Des actions de sensibilisation du grand public seront mises en place ainsi que des ateliers destinés aux acteurs de l’eau. Une large place sera réservée à la formation des étudiants notamment universitaires.

Rôle de la SWDE

La SWDE a pour mission de réaliser les dosages chimiques dans l’eau des dispositifs expérimentaux mais également dans les rivières elles-mêmes. Ces dosages permettront d’évaluer à quels contaminants les organismes sont exposés. Le projet se focalisera principalement sur les résidus de médicaments. La SWDE réalisera ces dosages à l’aide d’un équipement analytique de point (la chormatographie liquide couplée à la spectrométrie de masse en tandem ou LC-MS/MS) permettant de doser les contaminants organiques à l’état de traces, de l’ordre du nanogramme par litre qui est la concentration que l’on obtiendrait en dissolvant par exemple un cachet de paracétamol dans deux cent piscines olympiques. Ces dosages permettront de cartographier la contamination de la Meuse et des deux affluents sélectionnés sur la zone géographique du projet (Charleville Mézières en France jusqu’à Namur en Wallonie).

Pour en savoir plus

N'hésitez pas à consulter les vidéos ci-dessous :