Nisramont - Notre station de traitement ouvre ses portes

13.09.2018
 

Le dimanche 7 octobre, la SWDE participe à la Journée Découverte Entreprises en donnant au public l'accès aux installations du barrage de Nisramont. Bienvenue à tous.

Sécurité d'approvisionnement

Le sous-sol ardennais a la particularité d'être rocheux. Les eaux de pluie ruissellent beaucoup plus qu'elles s'infiltrent. Elles ne s'accumulent donc pas en grandes nappes abondantes comme dans le reste de la Wallonie.  Le lac du barrage de Nisramont (3 millions m³) revêt donc une importance capitale pour quelque 60.000 habitants en Centre-Ardenne.  Sans cette grande réserve d'eau potabilisable, il est d'ailleurs fort probable que cette zone de la province du Luxembourg aurait été soumise à des restrictions d'eau durant l'épisode caniculaire de cet été.

La zone d'approvisionnement en eau potable, au départ de Nisramont s'étend :

  • de Wellin à Durbuy en passant par Marche-en-Famenne 
  • de La Roche-en-Ardenne à Bastogne et Houffalize en passant par Bertogne, jusqu'à Martelange si nécessaire.

La capacité de production maximum de la station de traitement est de 24.000 m³ par jour.

Un traitement en plusieurs étapes

Pour devenir potable, l'eau du lac de Nisramont subit plusieurs traitements. Après avoir été débarassée de toutes les matières indésirables (branches, feuilles, sacs en plastique, poissons,...), l'eau est clarifiée. Elle transite dans des décanteurs qui évacuent les particules en suspension. Elle passe ensuite par des filtres à charbon actif avant d'être minéralisée car les eaux du barrage sont naturellement trop acides.  Dernière étape: la chloration. Ce traitement de l'eau potable lui assure une protection contre toute contamination bactérienne tout au long de son trajet, jusqu'au robinet des consommateurs. Les matières organiques en suspension séparées de l'eau au stade de la décantation sont, quant à elles, extraites sous forme de boues et valorisées dans le secteur agricole.

L'eau potable quitte la station de Nisramont pour rejoindre d'importants réservoirs sur les hauteurs d'Ortho, au départ desquels elle est propulsée vers les différentes communes de la région. Le circuit est parfois fort accidenté. Par exemple, pour arriver à Bertogne et ensuite Houffalize ou Bastogne, l'eau emprunte une canalisation qui descend une colline en forte pente, passe en-dessous du lit de l'Ourthe et remonte une autre colline.

Compter une heure pour la visite

A l'occasion de la Jourée des entreprises, le 7 octobre, vous pourrez visualiser ces différentes étapes du traitement de l'eau au cours d'une visite d'une 60aine de minutes.  A la fin de la visite, vous aurez la possibilité de visionner un film sur l'histoire de la construction du barrage (1929). 

Pour les plus sportifs, une randonnée existe autour du lac.  Attention, le parcours fait 13 km et présente un dénivelé de 600 mètres !

Une visite démarrera toutes les heures à partir de 10h00.  Pour une question d'organisation, nous vous demandons de vous inscrire au préalable sur notre site de réservation, en cliquant sur l'image ci-dessous (précisez l'heure de votre choix).