La Région wallonne octroie 40 millions d’euros pour la sécurisation de l’approvisionnement en eau

25.11.2016
 

Sur proposition du Ministre Carlo Di Antonio, le gouvernement wallon a décidé de soutenir les investissements de la SWDE dans le cadre de son Schéma directeur : 250 millions seront  investis dans les 6 prochaines années pour construire les infrastructures permettant de sécuriser l’alimentation en eau de 780.000 raccordements sur le territoire wallon. 

L’or bleu, une richesse inégalement répartie

Si l’eau abonde dans le sous-sol de notre région, les réserves ne sont malheureusement pas équitablement réparties.  La SWDE par exemple compte 412 prises d’eau pour alimenter un million de raccordements. Les capacités de production de nombreuse de ces prises d'eau sont limitées et ne pourraient pas assumer une augmentation de la consommation.  Elles sont souvent aussi plus compliquées (et donc plus coûteuses) à entretenir.  C’est particulièrement le cas dans la province de Luxembourg, dans la botte du Hainaut et l’Est de la Province de Liège.

Rien qu’en considérant l’augmentation prévisible de la population et en tablant sur une croissance réaliste de l’activité économique, il faudra à moyen terme produire et distribuer plus de quantités d’eau en Wallonie.  C’est donc aujourd’hui qu’il faut trouver une alternative.

La sécurisation de l’approvisionnement

L’expérience a démontré qu’en cas de gros incident sur un réseau (fuite, rupture de canalisation), tous les raccordements de ce réseau pouvaient continuer à fonctionner dans la mesure où la SWDE pouvait injecter une quantité d’eau de 30% supplémentaire à l’approvisonnement habituel. Cet objectif stratégique de sécurisation de l’approvisionnement implique, à court terme cette fois, d’augmenter les volumes d’eau produits et distribués.

Une solution consiste à interconnecter les réseaux entre eux de manière à ce que les zones où les captages ont un faible rendement puissent bénéficier d’un appoint en provenance de zones où la ressource abonde.  Cela passera également par une meilleure coopération entre différents opérateurs wallons et bruxellois.  Ce qui serait, grâce à des économies d’échelle tout bénéfice pour la facture des ménages..

De nombreux projets en cours d’exécution ou d’élaboration

Outre la liaison entre Stavelot et le barrage de la Gileppe en cours de réalisation, la SWDE va mettre en chantier plusieurs projets durant les 6 prochaines années pour un montant estimé à 250 millions € :

  • Le prolongement de la liaison Gileppe-Stavelot jusqu’à Vielsalm
  • La sécurisation de Durbuy par une connexion avec la CILE (Compganie Intercommunale Liégeoise des Eaux) au barrage du Néblon
  • L’achèvement de la sécurisation de La Louvière par une liaison avec le captage SWDE d’Ecaussinnes
  • La sécurisation de Charleroi avec l’exploitation des eaux  de la carrière Berthe à Florennes et par une liaison avec les installations de Vivaqua à Villers-Perwin.
  • La sécurisation de Waremme et d’Andenne via la chambre de mélange des eaux de la CILE et des barrages de la SWDE à Hollogne.
  • La sécurisation de la Wallonie picarde (Bernissart, Peruwelz, Beloeil, Antoing, …) par une connexion avec les captages VIVAQUA à Ghlin
  • La sécurisation de Gembloux et de l’axe Orp Jauche-Ramillies-Incourt-Grez Doiceau par une connexion avec les prises d’eau de VIVAQUA

Pour permettre l’accomplissement de ces différents projets, outre ses fonds propres SWDE et le prêt récemment octroyé par la Banque européenne d'investissement, la SWDE pourra donc compter sur une enveloppe de 40 millions d’euros de la Région wallonne, disponible pour la période 2016-2023.