Charleroi et Viesville : bonne nouvelle, l’eau est à nouveau potable !

01.06.2018
 

Après plusieurs jours de non potabilité, la situation est revenue à la normale sur l’ensemble des rues concernées par le problème de qualité d’eau à Charleroi et Viesville.

Au vu des résultats d’analyses, l’eau est de nouveau potable pour chacun des 14.000 ménages concernés à Roux, Jumet, Gosselies, Marchienne-au-Pont et Pont-à-Celles.

Elle peut, désormais, être consommée sans risque pour la santé et sans devoir être bouillie.

Depuis le début de cette crise d’une ampleur exceptionnelle, les équipes de la SWDE travaillent sans relâche pour rétablir la situation à la normale en procédant à une augmentation de la désinfection de l’eau, en multipliant les analyses et en procédant à des purges du réseau.

En prévision des orages annoncés pour les prochains jours, la SWDE a installé préventivement un traitement aux ultra-violets en plus de la désinfection habituelle de sorte à anticiper toute nouvelle pollution. Elle a également sollicité les autorités provinciales pour qu’elles procèdent au nettoyage et au curage du ruisseau du Tintia qui a provoqué l’inondation du captage de Viesville. Les travaux ont été réalisés.

Nous remercions les personnes impactées pour leur patience et leur compréhension face à cette situation exceptionnelle. Nous remercions également la ville de Charleroi, la commune de Pont-à-Celles, le SPW, la Compagnie intercommunale liégeoise des eaux (CILE) ainsi que nos fournisseurs qui, chacun à leur manière, nous ont apporté aide et soutien. Nous remercions aussi et tout particulièrement les membres du personnel de la SWDE qui se sont mobilisés pour atténuer au maximum l’inconfort de nos clients et pour rétablir la situation.

 

LA QUALITE DE L’EAU, UNE PRIORITE POUR LA SWDE
La qualité de l’eau est réglementée par des directives européennes qui imposent d’une part, une gestion des risques et d’autre part, le recours à des laboratoires d’analyses accrédités. Le laboratoire de la SWDE, qui compte parmi les plus performants d’Europe, répond aux plus contraignantes de ces exigences.
La SWDE mène une politique de prévention en effectuant un nombre d’analyses de contrôle nettement supérieur aux exigences légales. Pour l’année 2017, la SWDE a prélevé 21.997 échantillons et réalisé 84.974 analyses dans le cadre du contrôle (eaux brutes, contrôle des traitements, ouvrages et réseaux de distribution).
Notre laboratoire possède l’accréditation ISO 17025 : c’est une reconnaissance officielle de la performance, de l’indépendance et de l’impartialité des analyses réalisées par le laboratoire vis-à-vis de ses clients.

 

 

RAPPEL DES FAITS 

La répétition d’orages, d’une ampleur inhabituelle, a poussé la Société wallonne des eaux à mettre en place une surveillance rapprochée. Cette surveillance a permis de mettre en évidence une pollution du captage qui a impacté Viesville ainsi que certaines rues de Roux, Marchienne-au-Pont, Jumet, Gosselies, Lodelinsart, Monceau-sur-Sambre, Dampremy, dont la liste a été publiée et tenue à jour.

La SWDE a déclaré l’eau non-potable, en raison d’un problème bactériologique. Directement, elle a assuré une communication transparente et permanente, via son site web, sa page Facebook et aussi via la presse auprès des 18.000 ménages concernés par la situation. Cette information a été relayée par la ville de Charleroi, la commune de Pont-à-Celles et la page Facebook de la police de Charleroi.

Conformément aux dispositions légales, la SWDE a transmis l’ensemble des éléments ayant conduit à la déclaration de non potabilité à l’administration wallonne en charge du respect des obligations des distributeurs d’eau. Ces éléments intègrent notamment l’entièreté des paramètres microbiologiques retrouvés dans l’eau, l’origine supposée de la contamination ainsi que les actions envisagées par la SWDE pour un retour à la potabilité de l’eau. Ces mêmes informations ont été communiquées à la cellule de crise de la ville de Charleroi. Nous sommes restés en contact permanent avec les différentes autorités.

Parallèlement, nous avons échangé avec la direction Promotion de la Santé, Prévention et Surveillance des Maladies (Cellule de surveillance des maladies infectieuses) de l’Agence pour une Vie de Qualité (AViQ). Celle-ci nous a indiqué que, au vu des bactéries présentes dans l’eau, l’eau pouvait être consommée après avoir été bouillie au moins 5 minutes. Nous avons immédiatement annoncé la nouvelle via notre site web et Facebook.

Conscients de l’inconfort pour la population, nous avons installé des points d’approvisionnement en eau potable, de manière massive, aux endroits convenus avec les autorités communales. Et ce, alors qu’il n’y avait aucune obligation légale en la matière, puisque l’eau pouvait être consommée après avoir été bouillie. Au total, plus de 400.000 litres en bouteille et 400.000 litres par camions citernes et 20.000 bidons à remplir ont été mis à disposition de la population.

Ensuite, en continu, la SWDE a été attentive pour informer ses clients sur :

  • Les lieux de fourniture d’eau alternative
  • L’état d’avancement de la situation
  • Les actions mises en place pour résoudre cette situation dans le meilleur délai

Nos équipes, en étroite collaboration avec les services communaux de Charleroi et Pont-à-Celles, ont également répondu aux très nombreuses interpellations, que ce soit par téléphone, ou en ligne sur les médias sociaux.